La notion d'évolution

La compréhension du principe d'évolution permet d'élargir la compréhension de l'être quant au processus de réalisation spirituelle. Dans les débuts d'éveil, il est possible que celui-ci n'ait pas encore une compréhension suffisamment claire de ce que peut représenter cette réalisation. Certains enseignements ou concepts mal traduits ou mal compris provenant d'autres contrées peuvent être aussi la source de croyances erronées quant à ce qu'est le principe de réalisation de sa véritable nature. 
La réalisation spirituelle est la réalisation consciente de soi, de sa véritable nature, qui est aussi un accomplissement individuel, ou singulier, permettant d'offrir à l'être le principe de complétude et de paix. 
Cela permet également de lui offrir une expérience de la réalité bien plus vaste que ce dont il a expérimenté  à partir des premières densités de conscience.
Ce principe n'est pas soudain, il n'est pas le fruit d'une compréhension intellectuelle ou encore d'une simple méditation, il est un principe qui s'effectue de manière progressive à travers différentes densités d'évolution et d'apprentissages, ce qui demande en conséquence du temps.
L'être doit nécessairement intégrer les principes universels avant de pouvoir naître à sa véritable nature, d'une manière énergétique cela signifie intégrer sa nature véritable d'Amour et de Lumière. 
La construction de ce corps est un processus intelligent qui s'effectue tout seul, à mesure que l'être gagne en maturité et monte en densité, qu'il accueille l'Amour en lui et reçoit de la Lumière du fait notamment de sa pratique et de son service envers autrui. 
Dans une voie positive, c'est une relation avec l'Amour qui s'établit, c'est donc un processus subtil qui se ressent en son cœur plutôt que de se voir avec les yeux.
Ce n'est qu'avec plus de temps, autrement dit dans les densités suivantes, que l'être aura la possibilité de réaliser son corps de Lumière ou d'Éternité de manière consciente.
L'évolution de la Conscience est infinie, la naissance ou la réalisation spirituelle n'est qu'une étape, certes marquant l'accomplissement de l'être, mais pas la fin de son expansion en Conscience et de son évolution en densité supérieure.

La paix évoquée ci-dessus et qui est une des caractéristiques de cette réalisation ne se limite pas à une paix mentale propre à la personnalité, qui serait encore une paix relative, elle une paix sacrée et profonde offerte par le fait d'avoir intégré l'Amour, autrement dit le principe divin.
Une plus grande paix du mental peut se trouver relativement rapidement si l'être pratique des méthodes de méditation, elle est souvent ce qui précède le début du parcours intérieur, en d'autres termes, lorsque le mental s'est stabilisé, l'être peut passer à l'étape suivante qui est l'accueil de l'Amour. 
La paix du mental peut donc constituer l'introduction au cheminement intérieur, qui nécessite d'y aller progressivement et en douceur, et au mieux de commencer par cette stabilisation du point de vue mental et émotionnel cela avant d'entrer plus en profondeur dans l'intériorisation.
La méditation peut également être pratiquée sur une voie négative, mais la différence avec une voie positive se trouve dans le fait que dans cette voie d'évolution l'être maintient son cœur fermé, alors que la voie d'évolution positive passe par une ouverture du cœur, le centre énergétique.
L'ouverture du centre énergétique du cœur est par conséquent ce qui caractérise le mieux la voie positive, permettant un contact dès le début de voie avec l'Amour. 
Durant le cycle d'évolution de la densité du plexus solaire, certains êtres ont pu parfois se réunir autour d'un enseignement, d'une religion, d'un prophète, agissant comme un principe en commun, les unissant plus ou moins entre-eux.
Dans la densité suivante, c'est l'ouverture du cœur qui constituera le pouvoir d'unité et qui reliera naturellement les êtres de la voie positive entre-eux, c'est un principe naturel et universel. 

 

Certaines pratiques de méditation peuvent être utile en thérapie et avoir un effet bénéfique du point de l'aspect mental et émotionnel dans un premier temps. 
L'approche de la réalité se vivra mieux si elle s'effectue en douceur ainsi que de manière progressive et équilibrée, l'expérience Humaine étant une expérience où les corps la constituant (physique, mental et émotionnel) ont été fortement altéré et déstabilisé, ce qui nécessite souvent de passer par une certaine guérison (relative) de ce point de vue avant de rentrer plus en détail dans le chemin du cœur qui est aussi un chemin de profonde guérison/purification.

Tant que les premiers contours du corps de Lumière ne sont pas construits, il n'est pas une nécessité en ce début d'éveil de faire de trop profonde introspection/méditation, la Lumière va commencer à nettoyer naturellement, comme expliqué, c'est un processus intelligent et autonome qui s'effectue à mesure que l'être ouvre son cœur et est dans une perspective d'Amour. 
Ce début d'ouverture du cœur suffira pour ascensionner dans la densité suivante et pour permettre la continuité de l'évolution avec Terre mère. Ce qui compte ici est la sincérité que l'être met dans son engagement pour ce qui est de connaître la réalité, c'est l'aspiration qu'il porte quant à s'éveiller à celle-ci.
Il n'est pas nécessaire de s'isoler, de fuir ses expériences de vie ou de s'en priver, cela ne fera pas avancer l'être plus vite en réalité, celui-ci finira par s'en rendre compte de lui-même. Plus l'être gardera un juste-milieu, entre consécration intérieure (Non-manifesté/l'Amour) et expériences de vie (Manifesté/Lumière), plus cette intégration sera équilibrée et douce. 
Le début d'ouverture du cœur et d'aspiration profonde quant à connaître la réalité va permettre à la Lumière de commencer la purification, et offrir à l'être la possibilité de se délivrer des croyances auxquelles autrefois il s'identifiait et qui formaient sa personnalité. 
Plus cet intérêt pour la réalité est cultivé, que cela soit à travers des lectures lui faisant sujet, des méditations du cœur (regard conscient), le service envers autrui ou dévotion, des pratiques d'Amour quelles qu'elles soient, plus le corps de Lumière se construit, ce qui va permettre d'offrir progressivement une nouvelle stabilité à partir de cette étincelle de Lumière qui est soi.
Le choix conscient d'engagement à évoluer sur une voie positive est en quelque-sorte un feu vert que l'être donne à la réalité pour qu'elle enclenche le processus de retournement d'avec la personnalité.
Tant que l'être reste identifié à la personnalité, comme sur une voie négative, la Lumière authentique de l'être, ce qu'il est vraiment, n'est pas sollicitée, ce qui la maintient en retrait, comme esclave du principe de personnalité qui est une distorsion de la Lumière authentique de l'être.
Sur cette voie d'évolution négative, l'être s'identifie au principe de personnalité jusqu'à la fin de son chemin, avant de devoir remettre en question ce principe pour pouvoir poursuivre son évolution.

L'évolution est un aspect de l'expérience de la vie, la vie est elle-même évolution, c'est le mouvement qui est en perpétuel changement, en perpétuelle transformation, tout ce qui est lié à ce mouvement évolue, y compris le principe d'unicité qui constitue l'aspect relatif de la réalité, le mouvement donc. L'unité, l'aspect absolu est le repos, le féminin, cet aspect n'est pas évolutif puisque étant déjà parfait et complet, seul l'aspect relatif, autrement dit l'unicité ou le principe de singularité, est concerné par cette évolution. 

Le principe d'unicité permet la continuité de la vie et de l'évolution, une singularité formée est à la fois complète ou accomplie, et en même temps en évolution. 
Cet aspect singulier permet, même après l'accomplissement, la continuité de l'évolution de l'être en des densités supérieures qui sont infinies. 
La Conscience s'expanse à l'infinie ce qui permet une expérience toujours plus vaste de la réalité. 

Ce principe d'évolution infinie et qui est caractéristique de l'unicité, permet ainsi d'annihiler la croyance que la réalisation spirituelle est une finalité, cela offre une perspective plus large à l'être, lui permettant de comprendre avec plus de recul la réalité de ce qu'est la réalisation spirituelle, c'est-à-dire une étape marquant sa propre naissance, mais pas la fin de son expérience de la réalité.
Le principe d'évolution permet également la compréhension que la réalisation spirituelle n'est pas un principe qui survient d'une manière soudaine, mais qui s'effectue progressivement à travers différentes densités d'évolution et d'apprentissages, où le corps de Lumière se construit étape par étape. 
Cette construction appartient au manifesté, à ce qui est relatif donc, ce qui signifie que cela demande un certain temps, permettant à l'être en cette période de formation de cultiver des vertus, comme la patience.

 

Lors de l'évolution dans la densité du cœur, le principe de personnalité peut se spiritualiser, l'être peut ici avoir tendance, du fait encore d'un certain manque de clarté et de connaissance, à chercher une réalisation spirituelle qui soit instantanée, celui-ci peut avoir tendance à rejeter le principe d'évolution et de chemin.
Ainsi, si l'être n'a pas connaissance ou d'informations dans son enseignement qui inclut cette notion d'évolution, ce n'est alors qu'avec plus de temps qu'il finira par réaliser que cela ne se passe guère de cette manière et que c'est tout un processus d'Amour et de Lumière en réalité.
Comme expliqué, la réalisation de soi n'est pas qu'une simple paix mental, c'est bien plus profond et plus vaste que cela, il est question d'incarner l'Amour et en même temps l'Univers, cette simple manière d'expliquer ce qu'est réellement la réalisation spirituelle suffit pour comprendre qu'il est question d'un processus de taille et donc qui demande du temps. 

La compréhension du principe d'évolution contribue à rester dans le cœur, dans la patience et l'humilité de l'Âme, dans la compréhension qu'il existe un chemin inviolable, permettant ainsi à l'être de cultiver cet Amour et cette Lumière d'une manière relative au quotidien, sans chercher de réalisation plus absolue dans l'instante ou à griller les étapes d'apprentissages nécessaires pour son intégration de la réalité. 
Ce n'est pas en se privant de la vie ou en la fuyant que l'être ira plus vite, bien au contraire, cela peut très rapidement produire l'effet inverse dans un sens où les expériences de vie sont formatrices, comme peuvent l'être aussi les expériences plus difficiles, ces expériences permettent une profonde maturation de l'Âme, ce qui rend possible par la suite l'intégration de la réalité. 
Comme expliqué auparavant, l'intégration de la réalité peut être compromise si l'être n'a pas suffisamment d'expérience quant à l'aspect relatif de la réalité. 
L'aspect relatif de la réalité n'est pas moins important que l'aspect absolu, sans cet aspect relatif, il n'existerait aucun principe de vie. 

Dans l'expérience Humaine, il est récurrent que l'être soit plus ou moins tenté par le fait de fuir ses expériences de vie, dans le sens où cet éveil du cœur produit souvent le sentiment de ne plus se sentir en phase avec certains principes de la société présente, mais aussi dans un sens où la voie positive est une voie qui implique une certaine consécration intérieure, conduisant l'être à être davantage à la recherche du calme et de la solitude.
Cependant, cela peut être aussi une opportunité pour changer de voie, de métier, pour découvrir d'autres horizons, sans pour autant chercher à fuir ses responsabilités si l'être en a, et rentrer dans une isolation qui serait trop extrême et qui finalement se révélerait contre-productive quant à l'évolution.
Une isolation de trop longue durée conduira rapidement l'être à stagner dans son chemin, il finira lui-même par se rendre compte que cela ne lui est pas propice en réalité et que ce n'est pas de cette façon qu'il arrivera plus vite au bout du chemin.
Certains enseignements spirituels enseignent une version extrême de la réalisation, une version qui rejette l'aspect relatif de la réalité, le caractère unique de chaque être, le principe d'évolution et de chemin.
Cette voie présente un déséquilibre prononcé envers l'Amour, la Conscience, ce qui peut créer un désancrage par le fait d'être dans le rejet de l'aspect relatif de la réalité, autrement dit des expériences de vie. 
L'ancrage est le fait de maintenir un rythme de vie, par exemple une activité professionnelle ou une activité sociale, mais également le fait de rester dans un juste-milieu de vie. 
Par exemple, arrêter de s'alimenter (hors jeûne périodique et encadré) va tendre vers le désancrage, d'une manière plus générale tout ce qui est en lien avec les activités du corps physique (privation de pratique sportive, sexuelle, créative...). 
L'importance de l'ancrage n'est pas à sous-estimer, un juste-milieu est toujours possible et permettra une intégration bien plus équilibrée et donc plus confortable intérieurement, le désancrage pouvant aller jusqu'à désincarner l'être ou le mener a des inconforts psychologiques.
Cet enseignement conduit donc à un début d'intégration plus extrême, ce qui ne change cependant pas le fait que pour pouvoir réaliser sa véritable nature, l'être devra rééquilibrer plus tard avec le pôle opposé, les expériences de vie, la Lumière.
De ce fait et en connaissance de cela, il semble préférable d'opter dès le début pour la voie du juste-milieu, la voie d'intégration la plus équilibrée possible entre les deux aspects ou pôles de la réalité.


La densité énergétique actuelle de l'Humanité est la densité du plexus solaire, elle correspond au principe de personnalité, la prochaine densité d'ascension est le centre énergétique du cœur, dont l'ouverture va permettre la réception d'énergies pures et non distordues.
C'est une densité d'engagement intérieur et de transition (personnalité>unicité), où l'être va progressivement renforcer sa foi avec la réalité en son cœur, et renouer progressivement avec la Lumière de sa propre conscience, avec sa véritable nature.
La personnalité est inconscience, dont la Conscience fait l'expérience, ce passage dans le cœur permet à la Lumière de la conscience de revenir en premier plan, devant le principe de personnalité qui autrefois dominait la Lumière authentique de l'être. C'est un retour progressif à la souveraineté de l'Âme, jusqu'à offrir une nouvelle stabilité et le libre-arbitre à partir de ce principe. 
Lorsque le retournement est accompli, l'être passe dans la densité suivante, qui est le centre énergétique de la gorge, cela correspond dans une voie positive à une expansion de l'Amour et de la Lumière par le fait de grandir en sagesse et d'aider autrui à ascensionner à leur tour.
Le principe de personnalité est toujours présent ici, mais ne domine cependant plus l'aspect singulier, l'expérience de la dualité est quant à elle encore présente mais fortement réduite par rapport à la densité précédente où celle-ci était très intense. 
Lorsque l'Amour ou dit autrement la vacuité est absolue en cette fin d'évolution de cette densité, l'être passe dans la densité du troisième œil, qui se vit de manière transcendentale et donc déjà au présent, dans l'Unité, l'être n'est plus ici en dualité avec ce qui est, il ne se perçoit plus comme étant séparé de l'Amour, autrement dit de tout ce qui est.
Cette densité ouvre sur le mental unifié, elle est celle qui précède la naissance de la singularité, qui correspond à la densité de la couronne, le couronnement de l'Âme accomplie, unit à l'Absolu. 


Avec mon Amour.
Maxime.