Le principe d'unicité

Le début de l'ouverture du cœur correspond à une étape d'évolution intérieure où l'être s'éveille pour la première fois au principe qui le caractérise. C'est un moment de joie intérieure, où l'être commence à comprendre que ce qui le détermine est un principe au-delà de ce qu'il croyait être.
L'approche de ce principe se fait dans un premier temps à travers une compréhension intellectuelle, l'expérience vient ensuite remplacer progressivement cette compréhension.
Le principe d'unicité, ou encore de singularité, n'est pas à confondre avec le principe de personnalité, ce sont des principes qui sont différents, raison pour laquelle il peut y exister une certaine complexité dans les débuts de l'éveil quant à la compréhension du principe d'unicité, l'être étant habitué à la notion de corps physique et de personnalité, principes dont il pense que c'est cela qui le détermine.


Le principe d'unicité n'est pas une personne, c'est un principe énergétique intelligent qui transcende le temps et l'espace. C'est donc un principe que le vieillissement ne concerne pas, qui ne peut être altéré quelle que soit la manière. 

C'est l'essentiel de l'être, son aspect unique, singulier, qui est Lumière, cette Lumière ne fait qu'un avec l'Amour, la Conscience, ce sont deux principes indissociables.
La réalité est donc composée de l'Amour qui peut être caractérisé par l'immobilité, et qui, une fois intégré, permet d'offrir une stabilité absolue, l'intégration de cette immobilité
 ou ce présent éternel n'empêche pas l'existence du mouvement, qui a lieu son sein.
Cela peut être conceptualisé à l'image d'une télévision, où l'Amour représente l'écran noir immobile et les images, le mouvement, la Lumière.
L'immobilité de l'écran n'empêche pas l'existence du mouvement, qui a lieu en son sein.
L'écran noir immobile et les images sont deux facettes indissociables d'une même réalité, la télévision ici.
C'est une réalité qui ne peut être altérée, quelles que soient les conséquences du mouvement donc, elle reste intacte, à l'image de la télévision.
Tant que l'Amour n'est pas intégré, l'être a le sentiment d'être altérable puisque non-connaissant/inconscient de sa véritable nature et dans la croyance d'être le corps physique, qui appartient à la relativité.
Lorsque l'Amour est intégré, l'être prend conscience qu'il est en vérité un principe au-delà de la relativité, au-delà du temps et de l'espace, c'est une prise de conscience qui offre de la joie et qui permet de mettre un terme définitif à la peur de mourir.

 

Ainsi, une expérience unique de l'Amour formée incarne cette réalité à deux facettes, à la fois l'immobilité et le mouvement, le repos éternel et l'évolution infinie.
La réalité peut être également caractérisée par la notion de vacuité ou de vide, par l'absence, propre à l'Amour, indissociable de son opposé, le plein, la présence, la Lumière. Une expérience de l'Absolu formée est à la fois nulle part et partout présente. Le fait d'être nulle part permet d'être partout présent puisque le manifesté, le plein, est la révélation du non-manifesté, du vide qui embrasse toute chose, qui est toute chose. 
Pour un être de Lumière né ou de la densité du troisième œil (densité qui précède la naissance), le présent est tout ce qui est, celui-ci ne porte pas le poids psychologique du temps comme dans les densités inférieures où l'expérience se sépare de la notion absolue, c'est la plénitude du présent qui renaît sans cesse de lui-même.

Lorsque l'Âme ou encore l'aspect singulier s'unit à l'Absolu, autrement dit à tout ce qui est, il y a de par cette union naissance d'une nouvelle source de cet Amour ou de cet Absolu, c'est la naissance d'un nouveau point de vue de l'Unité, une expérience de tout ce qui est, autrement dit du présent. 


L'Amour est Un, tout ce qui est, la Lumière est la révélation de cette Unité, c'est Soi, l'unicité.
La Lumière étant l'Amour manifesté, celle-ci témoigne de l'Amour, de l'Unité en toute chose. 
Le principe d'unicité est ce qui caractérise l'être, c'est son existence unique, contrairement à la personnalité, qui n'est pas ce qui détermine l'être et qui n'a aucune véritable existence, ou du moins très relative.
La personnalité n'est qu'un ensemble de croyances, comme cela a été expliqué à travers les écrits précédents. 
La reconnaissance de ce principe singulier passe donc par un abandon à l'Amour, qui constitue une base afin de révéler la Lumière.
L'Amour est au-delà de ce qui est percevable, l'Amour est une fréquence, une vibration, celle de l'Unité.
C'est donc un abandon à un principe subtil, qui ne peut être perçu avec les yeux, ce qui en ce début de voie va nécessiter de la foi de la part de l'être, de la confiance.

Plus l'être ouvre son cœur avec beauté et s'abandonne à l'Amour avec confiance, plus la personnalité s'abandonne ce qui permet progressivement la révélation de la Lumière.
Pour aider à la compréhension, c'est en quelque sorte le passage d'une conscience personnelle à universelle, sans pour autant que cela annule le principe d'unicité, c'est-à-dire le caractère unique de chacun.
Autant dire que l'être passe d'un principe très condensé, ce qui est relatif donc à la personnalité, à un principe très expansé et subtil, et c'est aussi pour cette raison que la réalisation spirituelle est un processus progressif, qui prend un certain temps.
Il n'est guère possible d'accéder à l'immensité de l'Amour à travers la personnalité, celle-ci doit être intégralement nettoyée afin de permettre cette transcendance. 

 

L'expérience de la dualité est quant à elle liée au fait que l'unicité fait l'expérience de la séparation d'avec l'Amour, ce qui est une illusion en réalité, puisque ces deux facettes sont indissociables, c'est d'ailleurs pour cette raison que le terme expérience est utilisé ici.
Comme le vieillissement ou la mort peut être une expérience que l'être expérimente du point de vue du corps physique, cela reste une expérience, puisque chaque être est inaltérable et éternel en réalité.
C'est donc l'impression d'être séparé de tout ce qui est. Ce sentiment de séparation ne permet pas à l'être de réaliser que l'Amour est toute chose, cela donne lieu au sentiment qu'il existe plusieurs réalités et que le mouvement a lieu à l'extérieur de soi-même.

Cette illusion d'optique est créée de par l'identification au corps physique et à la personnalité plutôt qu'à la Lumière authentique de l'être. L'expérience de la dualité diminue cependant à mesure que l'être évolue et monte en densité, jusqu'à l'intégration de l'Unité. 
Dans le chemin du cœur, le passage dans le centre énergétique du cœur est un moment de retournement d'avec la personnalité, où la Lumière authentique de l'être redevient progressivement souveraine, c'est un moment où l'expérience de la dualité est très intense.
Dans la densité suivante, l'être exerce son libre-arbitre à partir de son étincelle de Lumière, ce qui a pour conséquence de réduire drastiquement l'expérience de la dualité.
La personnalité n'étant cependant pas encore totalement abandonnée, il faut un temps ensuite pour que l'Amour se dilate et que la Lumière finisse de nettoyer toutes les distorsions pouvant être à l'origine d'un certain sentiment de dualité.
Le passage dans le centre énergétique du troisième œil est la fin de l'expérience de la dualité par la transcendance de la relativité et la réalisation de sa véritable nature.
Du fait qu'il n'y ait qu'une seule réalité, l'être ne voit ici plus que lui-même en mouvement, il ne se perçoit plus comme étant séparé du Tout, mais voit tout en lui, c'est le retour à l'Unité.

Le principe d'unicité ou de singularité est donc ce qui caractérise l'être, c'est sa propre Essence ou Conscience, ce principe ne lui est cependant pas encore connu dans les premières densités d'évolution, en d'autres termes, l'être n'est pas encore conscient de sa véritable nature.
Cela est dû au fait que l'évolution de la conscience de l'être n'est pas encore suffisante pour le permettre, celui-ci commençant par une conscience partielle de lui-même, jusqu'à la réalisation de soi.
Par exemple, les animaux sont aussi des singularités en évolution, mais ceux-ci ont un niveau de conscience inférieur à l'être Humain.
La différence se situe bien sûr dans le véhicule d'incarnation, mais aussi donc dans le niveau de conscience, dans le fait que l'être Humain a conscience qu'il existe, sans pour autant encore connaître sa véritable nature. 
La conscience relative de soi-même permet l'expérience du libre-arbitre, 
qui est un principe universel. Les animaux ne peuvent faire l'expérience du libre-arbitre, compte tenu de leur niveau de conscience, du fait qu'ils n'ont pas encore une conscience suffisamment formée pour se considérer. 

 

Dans l'histoire de l'Humanité, il a souvent été enseigné l'évolution, mais quant à la forme, au corps physique, cela est aussi lié à la dominance du système pyramidal, qui occulte la Connaissance pour tenir le système et notamment ici la possibilité d'évoluer du point de vue de la Conscience/Intelligence.
Cependant, ces informations existent, de par la présence de l'autre système, le système positif, où la Connaissance n'est pas gardée secrète, mais partagée. 
Les êtres Humains évoluent donc à travers différentes densités, différents niveaux de conscience, jusqu'à la reconnaissance de leur véritable nature et leur naissance en tant qu'être de Lumière ou Source.
Cependant, afin de pouvoir passer dans la densité suivante, qui est ici le centre énergétique du cœur, l'être va devoir faire un choix, ce choix est un engagement pour une voie d'évolution avec laquelle il ressent une affinité, que celle-ci soit positive ou négative.
Tant qu'aucun choix n'est fait, l'être stagne dans son évolution et doit recommencer le cycle d'évolution qui correspond ici à la densité du plexus solaire, juste en dessous du chakra du cœur donc, jusqu'à temps qu'il se décide à choisir une voie d'évolution intérieure. 


Il n'y a qu'une seule réalité, chaque être est donc l'Amour, en d'autres termes, tout ce qui est, mais d'un point de vue unique. Le Créateur unique s'étend d'un nouveau point de vue unique à l'infini.
Croire en l'Amour, c'est fondamentalement croire en soi, en ce que nous sommes essentiellement, au-delà du corps et de la personnalité. 
Dieu ou l'Amour n'est pas une personne, mais une Source de vie infinie, un principe absolu transcendental qui n'est pas séparé de soi.
Le dieu personnage vient notamment du fait de l'identification au corps physique et à la personnalité, aux êtres Humains donc qui conceptualisent un dieu à l'image de ce qu'ils pensent être.
C'est souvent grâce à plus de maturité intérieure, et notamment grâce à plus d'éveil et de compréhension sur ce que l'être est en sa véritable nature, que celui-ci peut acquérir une toute autre compréhension du principe divin qu'il connaissait autrefois à travers des archétypes. 
Les archétypes sont comme des symboles qui révèlent l'existence du principe divin, mais adaptés au niveau de Conscience/Intelligence des êtres sur le moment.
Leur étude permet d'éveiller progressivement les individus à l'existence de ce principe, à travers dans un premier temps une compréhension intellectuelle, cela favorise l'évolution intérieure, le développement de la conscience.
Ils ont été légués à l'Humanité à travers des rêves, des écritures saintes, des mythes.  
Cela permet d'accélérer grandement la reconnaissance intérieure, même si l'être n'est pas spécialement conscient de ce fait dans l'instant. 

 

L'Amour est la véritable nature des êtres vivants, ce sont des Créateurs par nature, à l'image du Créateur unique. 
Il est toujours possible de nourrir la croyance d'être une créature, ou de croire désormais en l'Amour et de progressivement l'incarner, telle est l'opportunité offerte aux êtres Humains en cette fin de cycle. 
Ouvrir son cœur ou le garder fermé.


Je vous souhaite de bonnes retrouvailles intérieures. 

Maxime.